Circuit en Indonésie
Une transversale de Bornéo, vie sauvage et culture dayak

Du 21 mai au 4 juin 2019
Accompagné par Anne-Marie Wirja

En collaboration avec Clio : http://www.clio.fr/espace_culturel/anne_marie_wirja.asp


Ancrée dans l’Océan indien, Bornéo est la troisième plus grande île au monde. Kalimantan (terme s’appliquant au territoire indonésien de Bornéo) couvre une superficie aussi grande que la France et représente un quart de la surface totale de l’Archipel, pour une très faible densité de population. Les métropoles sont concentrées le long des côtes, avec Pontianak, Banjarmasin, Balikpapan, Samarinda et Tarakan ; autant de centres industriels et pétroliers.

Mise à la mode par les nombreux écrits de Joseph Conrad, cette île continue de fasciner les esprits. Il est vrai qu’elle demeure nimbée de mystère, recelant maints secrets et certains des trésors les plus précieux de l'Indonésie : les peuples « en amont », à savoir littéralement les « Dayaks », les forêts anciennes et bien sûr les orangs outans.
Les Dayaks - qui comptèrent parmi les plus féroces chasseurs de têtes - ont depuis oublié ces pratiques tout en conservant une partie de leur culture riche et variée. Elle s’exprime dans les traditionnelles maisons longues - qui peuvent accueillir jusqu'à cinquante familles -, un art funéraire où les défunts habitent des maisonnettes et sont immortalisés par des totems, et l’embellissement des corps, par les tatouages ou les lobes étirés des oreilles, certes en voie de disparition.

Bornéo, c’est aussi « l’île aux mille rivières » qui serpentent dans la jungle, habitat aux insaisissables léopards tachetés, macaques, calaos et autre orang-outan. De courtes promenades dans la jungle donnent un aperçu de ce troublant écosystème de forêt tropicale. Les rivières offrent non seulement un point de détente mais représentent également un moyen majeur de transport vers le cœur des terres.

Ce circuit couvre trois régions bien distinctes et présente ainsi un riche panorama de cette île peu visitée.


Programme (les lieux que vous visiterez sont mentionnés en caractères gras)

1er jour : Paris / Jakarta
Vol en direction de Jakarta.

2e jour : Jakarta / Palangkaraya
Votre guide Anne-Marie Wirja vous accueillera à l’aéroport de Jakarta.
Correspondance en fin de matinée ou début d’après-midi pour Palangkaraya, la capitale de Kalimantan-Centre.
A l’arrivée, transfert au Swiss-Belhotel et temps libre de détente.
Dîner et nuit.

3e jour : Palangkaraya - Tumbang Samba – Tumbang Manggu (Bus / minibus / voitures, 4h)
Même si les communications furent longtemps exclusivement fluviales, même si quelques petits avions permettent des liaisons irrégulières, c’est aujourd’hui à la percée de la jungle que s’attache le gouvernement en des pistes cahotantes ou routes parfaites, comme ce jour. C’est ainsi que nous atteindrons Tumbang Samba, nichée à la confluence des rivières Katingan et Samba, que nous franchirons pour cette dernière en petit ferry privatisé.
Nous sommes au cœur de l’ethnie Ot Danum, l’un des trois groupes dayaks de la région, avec les Ngaju et Ma'anyan Ot Siang. Et ce sera notre première approche d’un élément identitaire fondamental, la vie dans les huma betang, c’est-à-dire les maisons longues. Celle de Tumbang Manggu, hormis ses caractéristiques traditionnelles, est intéressante car elle est récente et participe ainsi à un renouveau de la culture dayak.
Dans l’après-midi, promenade dans le village à la découverte de l’art funéraire avant d’assister à une soirée de danses dayaks ot danum réservée à notre groupe.
Nuit dans la maison longue de Tumbang Manggu (confort rudimentaire).

4e jour : Tumbang Manggu – Tumbang Anoi - Tumbang Hempatung – Tumbang Miri (Voitures 4x4, 4h30 ; et Klotok, 1h)
Trois heures de piste difficile et nous entrerons dans Tumbang Anoi, toujours parmi les Ot Danum. C’est le groupe dayak le plus nombreux avec une population de 700 000 personnes. Ils furent renommés pour leur ancienne tradition de coupe les têtes ! Rite masculin de passage, rapporter la tête d’un ennemi était acquérir sa force vitale et une garantie de protection contre les maladies, les mauvaises récoltes et les esprits démoniaques.
D’ailleurs, ce site politico-historique est là pour nous le rappeler : en 1894, les Hollandais y convièrent tous les Dayaks de Kalimantan afin de renoncer à leurs habitudes dites barbares de décollation !
Ce petit village, étiré sur les rives du fleuve Kahayan, offre des expressions de l’ancienne religion kaharingan, un panaché d’animisme et de culte des ancêtres. En complément de l’habituel sandung, la foi trouve son expression dans le sapundu, poteau de sacrifice érigé lors des cérémonies tiwah au cours desquelles on déterre le mort pour placer sa dépouille dans le sandung. Ainsi s’achève le rituel funéraire ouvrant la voie du paradis.

Nous nous enfoncerons toujours plus loin à l’intérieur des terres, d’abord en véhicule tout terrain puis en klotok à partir de Tumbang Hempatung. Cette flânerie au fil de l’eau, sans but précis, sera l’occasion de naviguer sur le Kahayan, le plus long fleuve de Bornéo (600 km), et au sein d’une forêt encore préservée.
Continuation en véhicule vers Tumbang Miri et nuit à la guest-house Berkat Karunia (confort rudimentaire).

5e jour : Tumbang Miri – Batu Suli - Tewah - Tumbang Malahoi – (Voitures 4x4, 3/4h)
Le Kahayan traverse le domaine des Dayaks qui ne pouvaient rester indifférents à la puissance de ses flots et divers lieux sont liés à des légendes, telle la falaise Batu Suli, remontée des eaux par une coalition de poissons qu’elle empêchait de frayer ! Ceux-ci manquant de force, elle s’est retrouvée penchée. C’est un lieu particulièrement sacré.
Arrêt à Tewah qui présente une grande collection de sandung et sapundu, art funéraire qui ne se trouve qu’à Kalimantan-Centre et qui souvent retrace la vie du défunt, ses actes de bravoure, ses petits vices et menus plaisirs. Promenade au marché.
Notre piste nous conduira à Tumbang Malahoi qui est célèbre pour sa maison longue encore habitée par les descendants de Toyoi qui migra du Kalimantan-Ouest, ouvrit la jungle et édifia avec son clan cette huma betang, officiellement en 1869.
Promenade dans le village qui demeure l’un des fiefs de la religion kaharingan.
Soirée de danses dayaks ngaju réservée à notre groupe et nuit dans la maison longue (confort rudimentaire).

6e jour : Tumbang Malahoi – Palangkaraya (Bus / minibus / voitures, 4h)
En dépit d’un développement intempestif et souvent anarchique, Bornéo reste l’un des derniers espaces sauvages de la planète. Elle est une orgie équatoriale de pluies, d'animaux, d'insectes aux aguets, de plantes délirantes. Et l’on comprend pourquoi les Dayaks peuplèrent leur univers de génies, fantômes, vampires et autres farfadets !
Retour à Palangkaraya pour une promenade sur le fleuve et apprécier sa vie lacustre où des milliers de personnes vivent sur pilotis, commercent sur des maisons flottantes et prient dans des mosquées juchées aussi sur pieux.
Et l’on ne saurait quitter Kalimantan-Centre sans découvrir les danses Wadian Bulat. C’était à l’origine un rituel de certains Dayaks qui utilisaient les services de Wadian (Balian) / chamanes pour soulager les malades. Si elle est aujourd’hui encore pratiquée dans le cadre des guérisons, c’est aussi une expression artistique s’exprimant lors des mariages, à l'accueil des invités et lors de la première récolte.
Dîner et nuit au Swiss Belhotel.

7e jour : Palangkaraya / Pangkalan Bun – Kumai – Parc national de Tanjung Puting (Bus / minibus / voitures et klotok)
Vol pour Pangkalan Bun au départ de Palangkaraya.
De l’aéroport, court transfert pour Kumai afin d’embarquer sur notre klotok privatisé en direction du Parc national de Tanjung Puting. Au cours de cette navigation apaisante le long de la rivière Sekonyer, nous apercevrons peut-être des calaos, des macaques crabiers ou encore des nasiques Si le temps le permet (en fonction des horaires du vol), premier contact avec les orangs outans.
Emménagement dans un lodge de jungle, le Rimba Orangutan Ecolodge. Dîner et nuit.

Les Klotok sont des bateaux traditionnels à fond plat – aménagés ici - spécialement conçus pour la navigation fluviale resserrée et en eau peu profonde. Ils mesurent de 12 à 15m de long pour une largeur de 2.5m.
L’équipage comprend le capitaine, le cuisinier, leurs assistants et un guide spécialisé.

8e jour : Parc national de Tanjung Puting
A Tanjung Puting, les orang hutan ou littéralement « hommes des bois » sont réintroduits dans leur milieu naturel grâce à un vaste programme international. Ils furent longtemps chassés pour devenir objet d’amusement de certaines familles citadines qui les mettaient en cage. Vite devenus encombrants, ils étaient ensuite éliminés… Rendus aujourd’hui au Parc National, il convient de leur rapprendre la liberté et à se nourrir seuls. Au cours de ces dernières années, leur habitat fut – et continue - d’être mis en péril par les incendies, l’exploitation intensive et abusive des forêts alors que l’on ne les trouve à l’état naturel que sur deux îles, Bornéo et Sumatra.
Le centre de réhabilitation fut créé en 1971 et s’occupe également des gibbons et nasiques. Il est composé de plusieurs camps. Nous commencerons par Pondok Tanguy - qui est le troisième centre de réhabilitation - et nous nous rendrons sur la plateforme d’alimentation où les singes sont nourris à 9h. Assurément un moment d’intense émotion.
Continuant sur un ru couleur café, nous atteindrons le Camp Leakey, centre de recherche sur le comportement des orangs outans, et notamment sur leur capacité à apprendre la langue des signes. Un chemin de bois de 200 mètres relie la rivière au centre ; il est utilisé tout autant par les orangs outans que par les humains. Ces orangs outans sont les derniers grands singes ex-captifs réintroduits dans les années 1970 à début 1980. Les réintroductions se font aujourd'hui dans d'autres secteurs du Parc National. C’est à 14h que des compléments de nourriture leur sont ici apportés, une façon de les approcher….
Retour au bateau, dîner et nuit Rimba Orangutan Ecolodge.

9e jour : Kumai - Pangkalan Bun / Balikpapan
En bateau toujours, nous atteindrons Kumai avant notre transfert en véhicule vers Pangkalan Bun pour notre vol non direct vers Balikpapan avec transit à Java (ville de Surabaya).
Balikpapan est la deuxième ville de Kalimantan-Est, après Samarinda, la capitale. Ville portuaire, elle est la porte d'entrée de l'une des provinces les plus riches du pays qui se distingue par ses ressources abondantes, bois, mines ainsi que produits pétroliers. Village de pêcheurs à ses débuts, elle connut à la fin du 19ème siècle un grand essor avec l’implantation d’une première société de raffinage néerlandaise. Aujourd’hui, elle est dynamique, cosmopolite et bien tenue.
Transfert dès notre arrivée au Platinum Balikpapan (ou similaire), dîner et nuit.

10e jour : Balikpapan - Rivière Mahakam (Voitures / bus, 4h de route et navigation)
Départ matinal pour un transfert au port de Tenggarong où nous embarquerons sur le Kutai Permai. Auparavant nous visiterons le palais de Kutai Kartanegara – nom historique de la ville – qui était à l'origine la résidence du sultan avant d’être transformé en centre culturel. Il abrite une exposition de costumes traditionnels, d’instruments de musique et de yupa ou épigraphies attestant du passé hindou de l’île, dès le 4e siècle de notre ère.
A côté se trouvent les tombes royales en bois de fer et la mosquée Amir Hasanoeddin Jami, en bois aussi et datant du XIXe siècle.
Dîner et navigation de nuit vers Muara Muntai.

Quelques caractéristiques de ce bateau qui va être notre auberge flottante pendant 3 nuits. Il mesure 29m x 5m, abrite 11 cabines climatisées et 3 espaces sanitaires. Il sera privatisé pour notre groupe. Sur le pont supérieur, salle à manger et terrasses.
Le fleuve Mahakam court sur près de 1 000 km et est la seule façon de pénétrer loin à l’intérieur de Kalimantan-Est pour atteindre les maisons longues et leur art remarquable au sein d’un univers de mangroves, marécages et de forêt tropicale de basses terres. Les distances étant grandes, il est important de pouvoir s’avancer en navigant de nuit.

11e jour : Muara Muntai – Lac Jempang - Mancong – Muara Muntai - Melak (5h de navigation en canoë motorisé)
Au petit matin, nous serons à Muara Muntai, gros bourg perché sur pilotis entre le puissant Mahakam et le réseau d’affluents menant aux lacs de l’Ouest. En canoë motorisé, nous traverserons le lac Jempang, luisante et paisible étendue, avant de nous faufiler le long de la rivière Ohong, semblant prise en étau entre sa mangrove et la forêt vierge, là où se dissimulent les singes nasiques, des macaques et parfois des crocodiles.
Ainsi atteindrons-nous Mancong, la terre des Dayaks Benuaq. Ici se tient une ancienne et belle lamin – maison longue - qui a été récemment restaurée par le gouvernement. Elle s’allonge sur quelque 100m et sert encore pour les rituels. Elle est perchée à 2 mètres au-dessus du sol et de beaux totems sont installés sur toute sa longueur.
En fin d’après-midi, nous regagnerons notre bateau. Dîner et nuit à bord et navigation en direction de Melak.

12e jour : Melak – Kersik Kuwai – Eheng - Tering - Rukun Damai - Long Bagun (Voitures / bus, 2h; hors-bord 3h30)
En voiture ou minibus, nous passerons tout d’abord par les terres des Dayaks Tunjung avant d’atteindre Eheng où se dresse une lamin des Dayaks Benuaq, encore habitée par de nombreuses familles.
Continuant vers Kersik Luwai, nous pénétrerons dans un lieu unique où le sol sableux est très pauvre. Seules poussent des plantes qui ne vivent pas de substances trouvées dans la terre, mais d'insectes pour les plantes carnivores, et de débris végétaux pour les orchidées installées sur des amas d'humus. La Coelogyne pandurata est verte avec un délicat dessin sur le cœur noir … elle sera peut-être en fleur ; elle est la seule au monde à arborer ces couleurs.

Court transfert à nouveau en véhicule pour embarquer en hors-bord rapide vers le Haut-Mahakam et le “bout du chemin” de notre grande aventure.
Deux villages retiendront notre attention, Datah Bilang et Long Bagun. Ils sont uniques à plusieurs titres. Le monde se modernisant, la forêt se rétrécissant, l’exploitation minière engloutissant les terres, des Dayaks migrèrent dans les années 1970. Ce fut le cas de certains groupes Kenyah qui quittèrent la région d’Apau Kayan pour s’installer dans le Haut-Mahakam, répondant à la volonté gouvernementale de « moderniser » les structures traditionnelles, d’introduire la notion de famille nucléaire. Ainsi ne trouverons-nous pas de maison longue ici mais des salles communautaires reprenant les caractéristiques décoratives des anciennes demeures. Et quel art ! Il s’en dégage force, accentuation des traits de férocité et une association délibérée des formes animales et anthropomorphes.
Mais c’est aussi de l’embellissement des corps dont il s’agit, par l’étirement des lobes des oreilles dû aux lourdes boucles… elles ne sont plus que quelques dames à les porter, témoins de cet âge révolu.
Plus haut sur le Mahakam, un lieu est célèbre, le Batu Dinding, falaise tombant à pic sur le fleuve, prélude à l’arrivée à Long Bagun.
Dîner et nuit à Long Bagun à la Polewali Guest-house (simple).

13e jour : Redescente du fleuve de Long Bagun vers Rukun Damai – Tering – Melak (hors-bord 3h ; voitures / bus, 1h)
Face à notre logement se trouve la jolie lamin ou maison longue de ces Kenyah du sous-groupe Bahau. Nous y serons conviés pour assister à leurs danses traditionnelles d’une grande douceur et d’autant d’élégance.
Toujours en bateau rapide, nous prendrons le chemin de retour avec un arrêt au village Kenyah de Rukun Damai. Sur la colline se dresse l’une des plus belles lamin à la décoration foisonnante et symbolique parfaite. A son pied, les ancêtres sont déifiés sous forme des statues et semblent garder l’entrée alors qu’au-dessus d’eux, sur un grand mât, se trouve sculpté un calao, l’emblème des Dayaks et du paradis.
Nous quitterons notre hors-bord à Tering pour reprendre un véhicule jusqu’à Melak, où nous attend notre “bateau-hôtel”.
Navigation de nuit vers Lekaq Kidau.

14e jour : Lekaq Kidau – Tenggarong - Balikpapan / Paris
Au petit matin, nous serons face à la maison communautaire de Lekaq Kidau qui est aussi un bel exemple de la culture Dayak Kenyah. Le village s’est formé pour se rapprocher des voies de communication et parce que la terre est ici plus fertile qu’ailleurs, comme l’indique son nom en langue locale. Le cimetière abrite de nombreuses tombes qui sont tout aussi décorées que les maisons longues, débauche d’arabesques, de couleurs et de calaos stylisés.
Tenggarong verra la fin de notre navigation.
Transfert en bus ou voiture vers l’aéroport de Balikpapan (3h30 de route) pour votre vol de retour vers Jakarta puis l’Europe.

15e jour : Arrivée à Paris



Ceci vous séduit? Contactez-nous pour connaître les conditions
Préparez votre voyage en lisant les
“informations pratiques”.